Compteurs vélo : comment ça marche ?

Les questions sont de plus en plus fréquentes sur la manière dont nous comptons les vélos, notamment à l’heure où un grand nombre de villes françaises et internationales nous font confiance pour installer des baromètres vélos, comme par exemple Manchester, Sao Paulo ou Los Angeles à l’international et Rouen, Caen ou Rennes en France. Voici donc un article rapide pour vous présenter plus en détail le fonctionnement de nos compteurs vélo.

Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est que nos baromètres vélos associent un afficheur et un compteur. C’est bien le compteur (invisible) qui détecte et compte les vélos en fonction de leurs caractéristiques, pour les afficher ensuite éventuellement sur un afficheur.

Nous commercialisons actuellement trois systèmes différents pour compter les vélos : deux systèmes spécifiques vélo, et un système universel.


Les types de compteurs vélo

Le compteur TUBES

Il fonctionne en détectant la pression exercée par les roues sur le tube. Peu importe le matériau des roues, du cadre, etc., le vélo sera détecté s’il exerce une pression suffisante. Une fois la pression exercée, un algorithme précis et breveté (ARGO) identifie la forme du signal en fonction d’un grand nombre de critères tels que la puissance du signal, sa durée, son amplitude minimale et maximale, etc. Pour au final, décider de compter un vélo, ou non. L’algorithme de comptage est précis à 97%, et ignore bien évidemment les autres modes (camion, bus, voiture, moto ou piéton).

Le compteur ZELT

Le compteur ZELT fonctionne via un système de boucle à induction. Il compte les vélos en détectant le métal des roues lorsqu’un vélo passe. Et de la même manière que pour le compteur TUBES, un algorithme analyse le signal et décide de compter +1 vélo en fonction de 13 critères de différentiation avec une précision de 95%.

Le compteur PYRO

Un dernier système permettant de compter les vélos est notre compteur PYRO. Celui-ci détecte la chaleur du corps humain, et est capable de compter piétons et cyclistes (sans les différencier toutefois).

> Plus d’information sur nos produits sur notre site internet


FAQ

Qu’en est-il des vélos « spéciaux » : carbone, bambou et fatbike ?

Comme indiqué plus haut, le comptage fonctionne avec un système de pression, ou en détectant le métal des roues du vélo. Si le cadre peut être en bambou ou en carbone, les roues elles-même restent quasi exclusivement en métal, ce qui permet de compter ces vélos spéciaux normalement. Pour plus d’information, voir à ce sujet notre article sur la question.

Est-ce que les compteurs vélo peuvent compter des piétons par erreur ?

Étant donné que les compteurs vélo fonctionnent avec la pression ou le métal des roues, il n’est évidemment pas possible de compter à tort des joggers ou des piétons qui marcheraient sur la zone de détection. Si des piétons sont comptés à tort par des compteurs vélo, il s’agit très vraisemblablement d’une autre technologie que celle utilisée par Eco-Compteur.

Et les vélos cargos ?

Il existe deux modes de comptage sur nos systèmes : un mode strict, et un mode ouvert. Le mode strict aura tendance à ignorer un comptage de vélo dit « non-standard » plutôt que de risquer de compter autre chose qu’un vélo.

En conséquence, si le mode strict est paramétré, le compteur peut parfois ignorer des vélos spéciaux type vélo-cargo, pour éviter de compter des mobylettes.

A l’inverse, si le mode ouvert est sélectionné, le compteur sera plus précis sur les groupes de cyclistes et les vélos spéciaux (avec charrette, tricycles, vélo-cargos, etc.), mais risque de compter des mobylettes ou autre scooters comme des vélos.

En fonction de la configuration de l’infrastructure vélo (bande cyclable avec trafic motorisé ou piste cyclable dédiée comme une voie verte par exemple), il n’y aura donc pas la même détection de ces vélos.

Crédit photo: Carl Paulaner


Vous voulez en savoir plus sur nos systèmes de comptage vélo ? Contactez nous !

Author: Raphaël Chapalain

Chargé de Marketing web pour Eco-Compteur


If you like it, share it!
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *