Liste des articles
6 mars 2019
Réalisation d’une étude de fréquentation du Massif de l’Estérel pour préserver et gérer un espace protégé
Partager cet article

Situé entre les Alpes et la Méditerranée, le massif de l’Estérel est un site remarquable du littoral de la Côte d’Azur, qui se distingue du reste de la Provence par son origine volcanique. Ses paysages variés et spectaculaires, ses espaces naturels protégés, sa riche biodiversité méditerranéenne et sa proximité avec de grands pôles urbains touristiques, font de cet espace un îlot de nature très fréquenté, entre Cannes et Saint-Tropez.

Pour faire face à des difficultés rencontrées par le site (dégradations des routes et sentiers, dégradation du patrimoine situé en forêt, fréquentation non-maîtrisée du public, etc.) et pour mobiliser de nouvelles ressources financières, le Syndicat Intercommunal pour la Protection du Massif de l’Estérel (SIPME) a adopté en 2015 une Charte Forestière de Territoire afin de mieux gérer le massif et développer de façon cohérente les multiples fonctions de la forêt (écologique, sociale et économique). L’organisme a également entrepris la « Démarche Grand Site de France », pour être labellisé à terme « Grand Site de France » (marque déposée).

Cette démarche a pour objectif de restaurer et protéger activement la qualité paysagère, naturelle et culturelle du site, améliorer la qualité de la visite (accueil, stationnements, circuits, information, animations) et favoriser le développement socio-économique local.

Pour construire le plan d’action du projet de Grand Site, le SIPME, sous l’impulsion de l’Etat, et avec l’aide du bureau d’études TRACES TPI, a réalisé une étude de fréquentation à l’aide de neuf sources de données (dont des éco-compteurs), ainsi qu’une étude paysagère.

Etude de fréquentation quantitative et qualitative

L’étude de fréquentation quantitative et qualitative commandée par le SIPME a été réalisée par le bureau d’étude TRACES TPI.

Cette étude s’est déroulée sur une année complète sur un espace naturel forestier et littoral de 22 000 hectares présentant de nombreux points d’accès et de circulation au sein du massif.

Neuf dispositifs différents ont été mis en place de manière à déterminer l’importance et la localisation des flux de fréquentation, le nombre de visiteurs, leurs profils, leurs pratiques et leurs attentes :

  • enquêtes terrains/interviews des visiteurs
  • demi-journées de comptage visuel de personnes et véhicules
  • installation de 17 points de comptages automatiques de type MULTI Nature (piéton/vélo/voiture)
  • questionnaires auto-administrés au sein des Offices du tourisme du territoire et de quelques hébergeurs
  • enquête en ligne auprès des habitants et résidents de proximité
  • enquête en ligne destinée aux professionnels du tourisme du territoire (hébergeurs, prestataires d’activités, restaurateurs, artisanat, autres)
  • entretiens avec des responsables des offices de tourisme du territoire
  • entretiens avec un panel de professionnels du tourisme offrant des services dans l’Estérel et sur son littoral (guide naturaliste, guides de divers sports de nature, responsables d’activités marines, etc.) : 10 entretiens
  • entretiens avec une éleveuse / une apicultrice / des représentants des fédérations de chasse

etude de frequentation Estérel

Pour valider la fréquentation globale (nombre de visites et nombre de visiteurs uniques) et sa répartition spatiale, les résultats des éco-compteurs, des comptages visuels et des enquêtes de profils ont ainsi été vérifiés, corrigés, complétées, convertis, consolidés localement puis globalement. Le dispositif de collecte comme l’analyse ont permis de faire la distinction entre les données de l’espace forestier et celles de l’espace littoral.

Le croisement des données d’observation qualitatives (enquête profil et parcours), quantitatives (comptage parkings et sentiers, comptage visuel complémentaire sur les sites équipés d’éco-compteurs) avec des dispositifs automatiques de comptages est l’approche qui apporte le plus de garantie sur la pertinence et la cohérence des données d’études.

En outre, les compteurs piéton/vélo MULTI Nature installés de manière permanente sur le site permettent l’actualisation des données une fois l’étude de fréquentation terminée, via l’Observatoire de la fréquentation de l’Estérel.

Compteur vélo/piéton en environnement naturel

Résultats de l’étude

L’étude réalisée par TRACES TPI a permis de fournir des informations très détaillées sur la fréquentation du massif de l’Estérel, comme la fréquentation globale, ainsi que ses caractéristiques géographiques et sociologiques. Les résultats permettent également de connaître avec précision les perceptions, attentes et connaissances du massif des différents profils de visiteurs. Enfin, cette étude fait ressortir les grandes tendances de fréquentation.

Les résultats de l’étude mettent en évidence :

  • Une fréquentation massive en termes de volumes cumulés (2 150 000 visites /an et 435 000 visiteurs uniques/an).
  • Une fréquentation qui tend à s’intensifier, rendant à l’avenir prégnantes des difficultés aujourd’hui mineures.
  • De grandes différences selon les secteurs, tant en ce qui concerne le nombre de visites que le profil des visiteurs, ce qui implique des stratégies d’aménagement et de communication différenciés selon les sites.
  • Une fréquentation du site toute l’année, avec un pic en avant saison (avril-mai), et des pratiques très diversifiées.

Utilité des données produites pour les gestionnaires de l’Estérel

La diversité des données quantitatives et qualitatives produites ont permis de :

  • Formuler des recommandations pour la mise en œuvre d’une gestion efficace de la fréquentation (enjeux d’aménagement, de gouvernance, d’information et de communication).
  • Fournir des données opérationnelles pour l’aménagement du territoire en faisant apparaitre les sites et itinéraires stratégiques à aménager ou encore le profil et attentes des publics cibles.
  • Permettre la mobilisation de moyens financiers supplémentaires pour mettre en œuvre une gestion durable, active et ambitieuse de cet espace naturel exceptionnel.

A noter que le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a donné son accord pour l’engagement d’une « Opération Grand Site » (OGS) sur le site classé du Massif de l’Estérel, répondant ainsi favorablement au dossier de demande présenté par le SIPME le 1er octobre 2018 dernier. Cet accord est une approbation donnée aux orientations de gestion et d’aménagement proposées par les collectivités.

Informations produites avec la courtoisie du SIPME et de Fanny Roux,  Animatrice Charte Forestière de Territoire Grand Estérel (CFTGE).

>> Rapport complet produit par le SIPME

Il n'y a pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Entrez votre nom
Entrez votre email

Contactez-nous !