Liste des articles
12 septembre 2018
#Holacracy chez Eco Compteur, 8/ Les rôles structurels
Partager cet article

 

Pour faire fonctionner un cercle Hola Hoop, quelques rôles sont nécessaires, on les retrouvera donc dans chaque.

Le premier et l’un des plus importants est le facilitateur. Pour situer son importance je rappellerais juste que pour faciliter il faut faire une formation d’une semaine complète. Vous allez vous dire, « c’est un truc de consultants, on peut s’en passer ». J’ai personnellement fait cette formation, c’est beaucoup de temps, c’est cher, autour de 4000€ de mémoire, mais je ne conseille vraiment pas de partir en Holacracy sans cela. Le rôle du facilitateur est de faire respecter la constitution dans les réunions. Comme ces réunions sont le moteur de l’adoption du nouveau fonctionnement, si les facilitateurs ne maîtrisent pas le processus on fera autre chose que Holacracy.

Un autre rôle structurel dans chaque cercle est le secrétaire, élu, c’est la personne qui va régler les aspects logistiques et va « tenir » le logiciel pendant les réunions. Le secrétaire forme un couple avec le facilitateur, il permet à la réunion d’être efficace et fluide, mieux il connait les possibilités de Hola Spirit, mieux c’est.

Au-delà de ces deux rôles fonctionnels et tournés vers Holacracy, il y a deux rôles structurels importants, le lead link et le rep link. Nous utilisons ces termes de l’anglais car la traduction en français de premier et deuxième lien nous semble confusante.

Le lead link a une fonction fondamentale, c’est lui qui attribue les ressources aux rôles du cercle. Souvent ce sont les anciens managers qui remplissent ce rôle, la grande différence est qu’ils n’ont plus besoin de passer leur temps à tenter d’être au courant de tout, les réunions produisent cette info et beaucoup plus de choses se passent seulement entre les personnes concernées sans relai inutile. En revanche le Lead link a la responsabilité d’attribuer les rôles aux personnes, tant que ce n’est pas fait le rôle lui revient. Le lead link est aussi par défaut membre du cercle « supérieur » ce qui veut dire qu’il assiste au réunions de gouvernance qui vont définir les redevabilités du cercle dont il est lead link. Charge à lui ensuite d’informer son cercle pour qu’il s’adapte en fonction. Si le cercle général produit une nouvelle redevabilité au cercle R&D « suivre les heures éligibles au crédit impôt recherche » le lead link R&D va certainement amener cela en info en triage, il y aura ensuite un projet créé et probablement des redevabilités sur divers rôles et peut être même un rôle nouveau créé pour cela. Le lead link est nommé par le lead link du cercle supérieur. Le lead Link doit aussi s’assurer que les rôles qu’il a attribués sont tenus conformément aux redevabilités, cela en fait évidemment un rôle clé dans l’organisation.

Enfin dernier rôle structurel dans chaque cercle, le rep link, c’est un rôle élu. En résumé c’est ce qui permet à un cercle qui a une tension (comprenez ici problème) et qui ne parvient pas à la traiter au sein de son cercle d’aller la porter dans le cercle supérieur ou un autre cercle. Pour reprendre l’exemple crédit impôt recherche, si le suivi des heures nécessite le choix d’un nouvel outil de gestion des temps qui impacte toute l’entreprise, le rep link demandera par exemple qu’un projet nouvel outil gestion de temps soit créé lors d’un triage cercle général. Cela génèrera d’ailleurs peut être la création d’une nouvelle redevabilité pour le cercle Systèmes d’information…

N’hésitez pas à réagir ou à m’envoyer vos commentaires ou questions sur cet article, j’y répondrais avec plaisir.

6commentaires

  • Bonjour,

    J’ai beaucoup apprécié votre récit et particulièrement admiré le travail de Julie en facilitation graphique. De notre côté nous avons mis en place Holacracy pour notre équipe (6 personnes) . Au sein d’une grande banque c’est encore très atypique. J’apprécierais beaucoup de pouvoir échanger de vive voix à l’occasion sur ce thème.
    Bien à vous.
    Pierre ALOUGES
    06 78 80 03 67

    Répondre
  • Surtout j’ai envie de vous dire merci de partager votre expérience ainsi.
    Personnellement je suis un grand fan de l’approche Holacracy au moins sur le plan intellectuel.
    Je tente bien au sein de mon grand groupe de donner l’envie de l’expérimenter mais c’est un tel changement que pour l’instant je n’ai pas encore trouvé de responsable prêt à tenter l’aventure.
    Jusqu’à présent, je trouve que vous démontrez une grande compréhension de ce modèle. Maintenant je me demande si vous avez du faire face à des difficultés qui vous ont amené à évoluer ou voir les choses différemment.

    Répondre
    • Merci pour le retour, cela motive à continuer d’écrire.
      Je prends note de vos interrogations et ne manquerais pas de faire un ou plusieurs posts sur ce sujet qui fait évidemment partie du parcours.

      Répondre
  • Encore un article technique (juste ce qu’il faut) et éclairant sur les fondamentaux holacratiques. Le facilitateur ET le secrétaire sont censés connaître (les points essentiels de) la constitution. Je comprends que la terminologie, par endroits, dérange: pendant le forum Holacracy (où nous étions ensemble 😉 la prochaine version de la constitution prendra acte : On parlera désormais de Circle Link (lien du cercle) et non plus de Lead Link (dont la traduction de « premier lien » peut renvoyer aux archétypes des organisations conventionnelles). Par ailleurs, le rôle du Rep Link sera moins proéminent, ce qui contribuera à alléger la structure globale. A suivre….

    Répondre
Charger plus de commentaires

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Entrez votre nom
Entrez votre email

Contactez-nous !