Dans le cadre du FISAC, le Fonds d’intervention pour la sauvegarde de l’artisanat et du commerce, la ville de Dijon s’est équipée en 2011 de 11 systèmes de comptage automatique des piétons, afin d’estimer la fréquentation piétonne de son centre-ville. Ces compteurs ont été installés dans un premier temps pour suivre l’impact des travaux de construction du Tramway sur la fréquentation. Au fur et à mesure des années, la ville s’est équipée de 5 compteurs supplémentaires de type PYRO-Box pour compléter son système de suivi. Aujourd’hui, les compteurs sont équipés de transmission GSM, pour un transfert quotidien automatique des données.

Pourquoi compter ?

Les compteurs installés par la ville de Dijon permettent d’estimer les volumes de flux par rue et leur rythme, évaluer l’impact des actions entreprises pour l’attractivité du centre-ville (création d’une Zone Touristique à vocation Internationale, piétonisations…) et également guider les porteurs de projets pour leur installation.

Analyser les volumes, types de fréquentation et tendance long-terme

Les données récoltées par ces compteurs permettent à la collectivité et notamment au service Observatoire de collecter des données permettant d’objectiver le ressenti du terrain. Environ une fois par an, le service Observatoire présente les résultats de fréquentation auprès des élus pour faire un bilan de l’évolution du trafic piéton en centre-ville, rue par rue, et sur le long terme. Les données permettent d’identifier les profils de rue, et de comprendre l’usage du centre-ville. Ils permettent d’identifier les rues où le trafic est essentiellement pendulaire (pics de fréquentation matin/soir, peu de trafic le week-end), touristique (une large partie de la fréquentation se produit le week-end), ou nocturne/estudiantine.

Mesurer l’impact des actions entreprises

Ces données permettent également de suivre l’impact du programme de piétonisation sur la fréquentation du centre-ville. Elles servent aussi à mesurer l’impact des événements spéciaux tels que les marchés de Noël, ou les périodes de soldes. Enfin, les données collectées par les compteurs ont permis d’apporter des chiffres objectifs au débat autour de l’ouverture des commerces le dimanche. En effet, la ville de Dijon a bénéficié d’une dérogation pour l’ouverture des commerces le dimanche lors de l’attribution du label de Zone Touristique à vocation Internationale (ZT). Les compteurs ont montré en conséquence une augmentation de la fréquentation piétonne le dimanche de l’ordre de +15%.

Guider les porteurs de projet et communiquer sur la vitalité du centre-ville

Les données permettent également à l’Observatoire du Commerce d’aider les porteurs de projet à s’implanter dans le centre-ville et trouver l’emplacement adapté. L’Observatoire du Commerce publie par ailleurs un relevé trimestriel où les données de fréquentation sont une des sources de données utilisées pour analyser la vitalité du centre-ville.